Sur nos Traces Saison 1 Episode 10 : Le banquet gaulois

  • RÉALISATION : Agnès Molia & Clémence Lutz

  • GENRE : ARCHÉOLOGIE
  • FORMAT : 26
  • DURÉE : 25
  • DIFFUSEUR : Arte – le 14/06/2013

Le repas de fête français classé au patrimoine mondial de l’Unesco ? Une histoire d’amour entre les Français et leur table qui remonte au temps de Gaulois ! Le fameux banquet qui clôture les aventures d’Astérix et Obélix, est en effet une institution de la vie gauloise.

Ces festins communautaires, partagés lors d’occasions particulières, n’étaient cependant pas ces grandes ripailles où le sanglier se dévorait à pleine main et l’alcool était consommé en quantité, avec des excès gargantuesques. Le banquet gaulois est codifié et ritualisé : placement des convives selon leur rang, choix des mets, des boissons et des accessoires, rien n’est laissé au hasard. Il clôt les cérémonies religieuses, les assemblées guerrières ou politiques, et sert également à rendre un dernier hommage aux défunts.

La nourriture servie est essentiellement carnée, elle est le produit de l’élevage : porcs, bœufs, moutons, sont sacrifiés pour être partagés entre les dieux et les hommes. Le sanglier n’est pas au menu car contrairement aux idées reçues, la chasse est très rare en Gaule. Les Gaulois lui préféraient le porc, et… Le chien !

La boisson participe au rituel du banquet, car l’état de transe liée à la consommation d’alcool permet aux hommes de se rapprocher des dieux. Si les traces archéologiques de cervoise sont rares, la présence de milliers d’amphores sur certains sites prouve le goût des Gaulois pour le vin, ce produit de luxe importé d’Italie. Sa consommation était réservée à une élite.

Mais en dehors de ces repas de fête, quel était le quotidien culinaire de nos ancêtres ? Qu’est-ce qui réjouissait leurs papilles ? C’est ce que la carpologie et l’archéologie expérimentale vont nous révéler…

SOYEZ CURIEUX