Graine de doc 2021-22 : la lauréate

Victoire Panouillet

La lauréate de la bourse Graine de Doc TSVP-Public Sénat 2021-22 est Victoire Panouillet, 23 ans.

Elle a été désignée par le jury après une longue sélection :  Le jury constitué d'Agnès et Christie Molia, Nadia Cleitman et Christophe Brulé pour TSVP, d'Hélène Risser et Elise Aicardi pour Public Sénat et de Claire Tesson, réalisatrice pour CASH INVESTIGATION et première Graine de Doc en 2013, a reçu des dossiers, de très bon niveau dans l'ensemble. Les thèmes proposés étaient par exemple la réinsertion après la prison, la démocratie locale, la dyslexie, le lien crée dans un orphelinat, le temps de travail, une initiative intergénérationnelle dans l'agriculture, la déconnection, les aidants... tous avaient fait l'objet d'un travail approfondi de la part des candidates et candidats. Ils nous ont montré une fois de plus que le regard que portent les étudiants en cinéma documentaire ou en journalisme, lorsqu'ils s'apprêtent à entrer dans la vie active, est très ancré dans le réel et cherche à raconter une société qui s'interroge.

La plupart des dossiers proposaient aussi une approche de la réalisation déjà construite, signe que le concours affiche clairement son orientation documentaire. Nous les en remercions. Le choix n'en fut que plus difficile !  À tous, le jury souhaite de parvenir à devenir réalisatrices et réalisateurs.

Pour l'oral, cinq candidatures ont été retenues sur dossiers anonymisés et qui n'indiquaient pas non plus l'origine de la formation des candidats et candidates. Seule l'idée et le traitement comptent.  Après cinq entretiens de trente minutes, le jury a retenu deux projets sur des critères d'originalité, leur degré d'aboutissement, leur faisabilité et bien sûr le regard de leur auteur. Les deux finalistes retenues sont ensuite venues passer une journée à TSVP pour y plancher sur un film imaginé à partir d'un thème imposé, qu'il leur fallait pitcher en fin de journée.

Au terme de cette longue sélection, c'est la candidature de Victoire Panouillet, étudiante au CFJ, qui a été choisie. Elle propose de raconter quelques mois de la vie d'un centre de médecine physique et de réadaptation pour enfants à travers le regard des premiers intéressés : les enfants, de 10 à 14 ans,  qui vont devoir se reconstruire après un accident qui les a rendus handicapés. Accepter leur nouvelle identité, supporter traitements, rééducation, douleur, partager tout ceci avec d'autres enfants, faire confiance aux médecins, compter sur sa famille ou la préserver... le film veut rester du point de vue des enfants, un parti-pris défendu par la réalisatrice, qui a intéressé le jury.