On s’est attaqués à Napoléon !

Napo12

Deux films ont été produits par TSVP pour ARTE à l'occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon

Leur diffusion est prévue les 1er et 8 mai.

"Napoléon, la destinée et la mort"

90'

Napoléon Bonaparte est interprété par Tristan Delus

Raconté par Denis Podalydès

Deux cents ans après sa mort, Napoléon s’affirme comme l’un des personnages historiques les plus… immortels. Des dizaines de milliers de livres ont été écrits et continuent à l’être pour explorer et faire vivre sa légende. Or, cette immortalité, Napoléon, l’a en partie construite lui-même de son vivant. Persuadé qu’il est un élu du destin, il agit pour la gloire, pour la postérité.

La mort ne lui fait pas peur. Il l’affronte, la défie parfois. S’il en sort vainqueur, c’est bien qu’il est sur le bon chemin.

Le film est construit autour de sept moments clefs de sa vie, sept confrontations avec la mort (en comptant l’ultime…), parfois voulues, parfois subies, pour comprendre comment ce pas de deux avec la Camarde a influé sur sa vie et contribué à sa légende.

Au pont d’Arcole, il brave les balles pour construire son personnage de général invincible que les balles n’atteignent pas ; le 18 brumaire, il transforme ce qu’il a cru être une tentative d’assassinat en tragédie grecque ; rue Saint-Nicaise, il profite d’avoir échappé à un attentat pour éliminer ses opposants et consolider son pouvoir ; à Schönbrunn, il se décide après avoir échappé au couteau du jeune Staps à divorcer de Joséphine qui ne lui donne pas d’héritier ; à Fontainebleau, il interprète l’échec de sa tentative de suicide comme une injonction à écrire son histoire ; au lac de Laffrey il joue sa vie sur un coup de poker pour poursuivre son retour à Paris ; enfin, à Sainte-Hélène, quand la mort est certaine, il s’emploie à préparer sa sortie, en peaufinant une image de martyr. Sa sortie de scène est un triomphe. Au XIXème siècle, Napoléon devient un mythe, une figure christique.

Comme l’écrit Chateaubriand : Vivant il a manqué le monde, mort il le possède.

A travers cet étrange pas de deux avec la mort, c’est un portrait psychologique de Napoléon qui se dresse.

 

Presse ARTE : Axant son film sur sept moments clés au cours desquels Napoléon Bonaparte (1769-1821) a été confronté à la mort, Mathieu Schwartz (Pasteur et Koch, un duel de géants dans le monde des microbes) retrace avec subtilité la destinée flamboyante du « petit caporal » devenu empereur. Éclairés notamment par les historiens Patrice Gueniffey, Pierre Branda, Thierry Lentz (Fondation Napoléon) et Charles-Éloi Vial (Institut Napoléon), la commissaire des expositions du musée de l’Armée - Hôtel des Invalides Émilie Robbe et l’académicien Jean-Marie Rouart, ces épisodes cruciaux sont mis en scène au moyen de superbes séquences d’animation 2D en rotoscopie et en motion design. Dans une alchimie parfaite entre le fond et la forme, une relecture captivante de l’immortelle épopée napoléonienne, à l’occasion d’une année 2021 dédiée à sa célébration.

 

Un documentaire de Mathieu Schwartz
Conseiller historique Thierry Lentz
Animation Studio MIYU

Napoléon - Metternich : Le commencement de la fin

90'

Napoléon Bonaparte est interprété par David Sighicelli
Klemens Wenzelvon Metternich est interprété par Pierre Kiwitt

Raconté par Philippe Torreton

 

Le 26 juin 1813, Clément de Metternich, ministre des Affaires étrangères de l’Autriche, se rende à Dresde, capitale du royaume de Saxe pour rencontrer Napoléon. L’Empereur français y a établi son quartier général au palais Marcolini. Il vient de signer une armistice après deux victoires contre la Prusse et la Russie. Pourtant, Napoléon est nerveux.

Son empire vacille. Des signaux d’alerte s’allument de toute part. Alors qu’il domine toujours l’Europe, il s’est fait battre pour la première fois, quelques mois plus tôt, en Russie. Sa Grande Armée a été détruite, il a fallu la reconstruire à la va-vite. A l’autre bout du continent, l’Espagne s’est révoltée, boutant ses troupes hors du pays. La Prusse vient de se rallier à la Russie pour lui faire la guerre. L’Angleterre, l’ennemi de toujours, les appuie financièrement.

 

Que vient faire Metternich ? Il sent que l’Europe est à un point de bascule. Après des années de guerre, l’Autriche avait fini par s’allier à la France. Elle était à ses côtés en Russie. Mais la défaite de Napoléon rebat les cartes. L’Empereur n’est plus invincible. Si l’Autriche change de camp, c’est peut-être le commencement de la fin pour Napoléon.

 

Metternich veut saisir cette occasion et mettre l’Empereur français au pied du mur. Ou Napoléon accepte un plan de paix, ou bien l’Autriche rejoint le camp de ses ennemis. Les deux hommes vont se parler 9 heures en tête à tête, sans pause et sans témoins. Commence une partie d’échec entre Napoléon, le soldat, Empereur d’un pays qui domine l’Europe et qui en a bouleversé les équilibres en exportant sa Révolution ; et Metternich, le diplomate, représentant d’une tradition millénaire, qui veut redonner à l’Autriche son lustre d’autrefois.

Quand Metternich repartira, le sort de l’Europe aura basculé.

 

Presse ARTE : Après Napoléon, la destinée et la mort, le réalisateur Mathieu Schwartz restitue dans ce documentaire-fiction très fouillé le duel décisif, qui vit la puissance napoléonienne, déjà ébranlée, vaciller face au piège visionnaire tendu par Metternich. Porté par un casting franco-allemand convaincant, contextualisé en détail par des historiens des deux pays, dont, côté français Thierry Lentz et Émilie Robbe, déjà présents dans le précédent documentaire, ce passionnant face-à-face retrace au passage les prémices de la nation allemande. Un pan tumultueux de l’histoire européenne qu’illustre aussi une riche iconographie augmentée de cartes.

 

Un documentaire de Mathieu Schwartz et Christian Twente
Écrit par Mathieu Schwartz
Conseillers historiques Thierry Lentz et Johannes Willms

Une coproduction
Tournez s’il vous plait / Agnès & Christie Molia
Gruppe 5 Filmproduktion / Stefan Schneider
ARTE France - Unité découverte et connaissance / Hélène Coldefy (directrice)
ZDF/ARTE / Marita Hübinger (Coordination ZDF/ARTE connaissance) / Peter Allenbacher (chargé de programmes)
ARTE G.E.I.E. - Unité connaissance / Alexander von Harling (directeur) / Laurent Filliung (chargé de programmes) / Peter Gottschalk (chargé de programmes)